Les chrétiens ont dû accepter la laïcité en 1776 avec la déclaration d'indépendance des Etats Unis, la Révolution française, l'unification italienne et les lois de 1905. Je vous rappelle que 4 des 5 fondateurs étaient Maçons, que d'illustres maçons étaient membres des états généraux, que Cavour, Garibaldi, Jules Ferry étaient nos Frères tout comme Manuel Valls et deux des victimes de Charlie Hebdo.

L'Islam, non seulement, n'a jamais fait son aggiornamento (NDLR : son adaptation à l'évolution du monde, à la réalité contemporaine) mais de plus ses autorités, qu'elles soient chiites ou sunnites, prônent sans interruption le dogme de la charia et la lutte pour un état théocratique.

Le troisième engrais de mon ADN maçonnique c'est le droit à la liberté d'expression et en particulier au blasphème. Sade dans la philosophie dans le boudoir disait : Ce n'est qu'en vous moquant des dieux que vous les détruirez. Ne renversez point leurs idoles en colère, pulvérisez-les en jouant et l'opinion tombera d'elle-même. Les murs du plus ancien restaurant de Londres Rules, en activité depuis le 18e siècle sont couverts de caricatures virulentes, politiques, religieuses, sociales sous lesquelles les riches Emiratis dégustent aujourd'hui yorkshire pudding accompagné des meilleurs vins et alcools.

De Daumier à Caran d'Ache en passant par l'Assiette au beurre et Charlie Hebdo en France, Simplicissimus en Allemagne, le Punch au Royaume Uni, les caricatures rivalisent d'outrances politiques, anti religieuses, voire xénophobes. Elles font rire certains, offusquent l'idée de bon goût où le politiquement correct du vivre ensemble d'autres. Le propre des états démocratiques est de leur laisser leur liberté d'expression quitte, lorsque certains se sentent offensés, à ce que soit à la justice de voir si leurs auteurs ont enfreint la loi ou les droits constitutionnels. Seuls les états démocratiques, soit moins du tiers des membres de l'ONU, ont ce privilège.

La justice dans les états musulmans condamne jusqu'à la mort les blasphémateurs, beaucoup d'états de traditions chrétiennes en Amérique du Sud ont des lois anti-blasphèmes, on peut y adjoindre les états totalitaires ou la liberté d'expression est un vain mot.

De fait, pour moi le degré de liberté est celui de permettre l'expression sans aucune entrave de censure où d'autocensure, seule la loi du pays, légitimée par le vote démocratique permet de punir diffamation et appel à la haine. Dès que l'on cède à l'auto-censure comme malheureusement cela s'est passé après les meurtres parisiens, on donne à ceux qui ont déclaré la guerre à nos valeurs une petite victoire, celle de la lâcheté sur le devoir.

Les Espagnols avec l'ETA, les Britanniques avec l'IRA, les Allemands avec la Rote Armée Fraktion, les Italiens avec les attentats d'extrême gauche et d'extrême droite, les Français après la rue des Rosiers et le Métro St Michel ont-ils cédé à la peur et à l'autocensure ?

Je suis devenu islamophobe progressivement, j'ai bien dit islamophobe, englobant par-là l'ensemble du corpus islamique, comme j'aurais été christianophobe ou judéophobe si ces deux autres religions du livre n'avaient pas fait leur aggiornamento. Mais jamais xénophobe.

Malgré quelque voix isolées et jamais entendues, l'islam contemporain continue à nier l'histoire et les contextes historiques. Cet islam-là, et en particulier les Salafistes et ceux qui ne s'opposent pas à la vision fondamentaliste du Coran, détruit ou nie systématiquement ce qui est préislamique. Cet Islam contemporain réducteur vise à éradiquer ce qui relie que ce soit les siècles, les civilisations et les hommes et les religions dans leurs origines ou leurs références communes. Tant que cet islam contemporain présent universellement n'aura pas fait son aggiornamento, je resterai malheureusement et grâce à mon ADN maçonnique islamophobe.

Certains y compris parmi les Francs-Maçons mettent en avant les conditions sociales défavorables, l'échec scolaire, le racisme. Les dernières études sur ceux qui partent en Irak et en Syrie montrent que c'est faux, ce sont bien souvent des enfants de la deuxième et troisième génération, ayant bénéficié de l'état providence, apparemment bien intégrés qui partent. Comme le dit Ahmed Aboutaled, maire social-démocrate de Rotterdam, élu légalement de la deuxième ville des Pays Bas : "Ces gens-là veulent imposer leurs propres vérités à coups de kalachnikov ; c'est leur interprétation de la religion qui les pousse à agir, dire que l'islam n'a rien à voir avec leur action est absurde."

Ceux qui revendiquent le vivre ensemble doivent accepter la loi du pays, ceux qui s'y refusent n'ont qu'à faire leur examen de conscience et avoir l'honnêteté de reconnaître qu'il n'y a pas de place pour eux ici. Personnellement je suis pour que l'on prive de leur passeport et de leur nationalité ceux qui ont choisi de rejoindre l'Etat Islamique : un passeport c'est plus qu'un document de voyage, c'est une part de l'identité et un engagement de défendre la société ouverte qui est la nôtre. Je parle ici des majeurs y compris ceux de la deuxième ou de la troisième génération. Les mineurs, eux, il faut les protéger par tous les moyens de notre droit et de nos états providences.

Alors, mon ADN maçonnique me pousse maintenant à refuser la peur et à agir pour refuser la pusinillanimité, les sentiments de culpabilité hors contexte historique, les accommodements souvent clientélistes de certains partis démocratiques qui ont permis le halal à la cantine scolaire, le voile intégral dans l'espace public et les discriminations de genre.

Suis-je raciste ou xénophobe ou simplement fidèle à mon ADN maçonnique, librement réfléchi et examiné ?

Comme le dit Ahmed Aboutaled, la question est de savoir quelle est la place à donner à l'Islam en Europe. Plus ils embrasseront sincèrement nos constitutions, plus leur place est assurée. Inversement, s'ils pensent que l'Islam prévaut sur la constitution, leur place se réduira.

Ma conclusion c'est que nous ne devons pas rester inactifs face à la mise en cause de nos valeurs : 4 lignes d'un communiqué commun aux obédiences adogmatiques ne peuvent suffire (NDLR : Il s'agit du communiqué commun au Grand Orient de Belgique, à la Grande Loge de Belgique, au Droit Humain de Belgique et à la Grande Loge Féminine de Belgique publié après les attentats de Charlie Hebdo). Le combat est dans la vie profane, utilisons la force de nos convictions pour aider la communauté citoyenne à apporter sa pierre à la construction du temple de l'humanité contre ceux qui veulent le détruire.

Paru sur:  http://www.levif.be/actualite/international/islamophobe-m...

 

images.jpg